Les immeubles constituent le principal tissu architectural des villes européennes traversantes. Ils sont généralement une nuance de gris impossible à distinguer, disparaissant dans le paysage urbain. Tous se ressemblent et forment un monde petit et unique, rempli de secrets et dévoilant le destin de l'homme.

Chaque bâtiment est un microcosme. Pour lui et ses habitants c’est une joie et une tragédie de la coexistence ou des mouvements identiques se dupliquent.

Au-delà des fenêtres béantes et des huisseries déchirées de Paris, j'imagine les vies antérieures. Ces bâtiments qui deviennent miens un court instant sont à l’image d’un monde de plus en plus instable, contraignant l’immigrant à un voyage plein d’audaces dans l'inconnu.

 

 

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now